Une bien courte escapade à Sydney

Sydney 00
Jour 195 à jour 197
du jeudi 23 au samedi 25 janvier 2014
Le quartier de Kirribilli et le Harbour Bridge

Nous atterrissons à Sydney vers midi et plutôt que de sauter dans un taxi hors de prix, nous optons pour la solution économique : nous prenons l’Airport Link jusqu’à Milsons Point Station et continuons le reste du chemin à pied. Nous avons réservé dans le coin une petite chambre au Glenferrie Lodge, un joli hôtel de l’autre côté de la baie de Sydney. Le quartier de Kirribilli où il se situe est charmant (et sans doute hors de prix pour nous autres mortels). Rendez-vous compte, c’est la rue de la résidence du premier ministre ! Après un petit kilomètre éprouvant (ça monte, ça descend et ça fait deux mois que nous n’avons pas porté nos sacs… qui ont trouvé le moyen de prendre du poids!) nous y déposons nos affaires et repartons aussitôt en quête d’un déjeuner… Mais en cette heure tardive et au milieu de ce quartier ultra-chic, c’est peine perdue ! Nous retournons alors à Milsons Point et nous attablons à un italien pur souche où nous commandons la seule chose au menu : une gigantesque pizza bien grasse. Mmmm !

Après nous être rassasiés, nous partons en exploration. Nous ne sommes qu’à quelques minutes à pied du célèbre Harbour Bridge de Sydney. Nous y grimpons et y faisons une petite balade au milieu des poutres métalliques, des caméras de surveillance et des grillages. Ambiance très… carcérale ! Le Harbour Bridge est le plus large (mais pas le plus long) des ponts à arches en acier au monde. Au-dessus de nous, nous apercevons les silhouettes harnachées et les casques des touristes de l’après-midi : et oui, il est possible de grimper SUR les arches pour escalader jusqu’au sommet d’où la vue sur la baie doit être magnifique ! Cet après-midi, le temps est un peu maussade mais nous avons nous aussi une vue imprenable sur les maisons de Kirribili et, de l’autre côté du pont, sur l’Opéra. Dans la baie, c’est un chassé-croisé incessant de bateaux, du voilier au trois mâts en passant par le yatch, le bateau de croisière ou les innombrables ferries qui permettent de découvrir la ville. Un arrêt de ferry est d’ailleurs juste au pied de notre lodge et rallie l’Opéra en moins de 10 minutes, magique ! Pour le moment, nous l’observons de loin et quand les nuages commencent à trop assombrir le ciel, nous commençons à revenir sur nos pas.

Retour en enfance au Luna Park

En tournant à gauche en descendant du pont, nous tombons sur la piscine olympique des jeux de l’an 2000. Et même si elle regorge de nageurs à cette heure-ci, elle ne semble plus de toute première jeunesse ! Dans la continuité, à quelques mètres à peine, s’élève l’entrée mythique du Luna Park, avec son gros bonhomme riant qui vous avale tout cru pour vous laisser passer, en hommage à Old King Cole, un roi semi-légendaire de la Grande Bretagne (à ne pas confondre avec Nat King Cole, donc). Je m’amuse à faire quelques pitreries devant le portail, sous le regard mi-consterné mi-amusé des passants. Et nous voici happés dans l’univers du Luna Park, qui n’a rien perdu de son ambiance des années 30. Nous nous baladons au milieu des attractions – un Rotor, un carrousel, une grande roue, des auto tamponneuses, ou encore une attraction moderne d’ascenseur/chute libre avant d’arriver à la section « Coney Island », en hommage au Luna Park de New York. C’est dans ce coin du parc (totalement gratuit si vous ne montez pas dans les attractions) que nous découvrons la plus ancienne des attractions, conservée dans son style des années 30, et qui semble avoir le plus de succès ! Des enfants, tapis sous le bras, montent et re-montent sans relâche de hauts escaliers avant de s’élancer sur des toboggans géants. Un vrai carton depuis 1935 !

Nous abandonnons les lumières du Luna Park pour retourner au lodge où nous passons la soirée à poursuivre nos réservations / plannings des mois qui viennent, en commandant des plats indiens qu’on s’offre même le luxe de nous faire livrer sur place !

L’Opéra, l’une des 7 nouvelles merveilles du monde, les jardins botaniques et The Rocks

Le lendemain matin, nous sautons dans un ferry à deux minutes du lodge et un quart d’heure plus tard nous débarquons à Circular Quay, le port de Sydney. Ici sont regroupés tous les endroits préférés des touristes : petites boutiques, malls, restaurants, passages abrités, stations de trains, de bus et de ferry. Ça fourmille d’activité par ici !

Nous marchons quelques minutes pour rejoindre celui qu’on ne présente plus, le Sydney Opera House et ses dômes en forme de coquillages ou de voiles de bateau, selon les envies. Inauguré en 1973, les premiers plans en avaient pourtant été dessinés en… 1957 ! Le projet était si avant-gardiste qu’il a malheureusement accumulé les déconvenues, entre problèmes de financement et retard des travaux, à tel point que l’architecte qui l’a imaginé a fini par démissionner avant la fin de la construction et n’a, depuis, jamais remis le pied sur le continent australien. Mais il est bel et bien là, resplendissant dans la lumière de l’après-midi, bien que les nuages semblent encore s’être invités.

Nous en faisons le tour un moment avant de rejoindre les jardins botaniques qui le jouxtent. Nous croisons dans les allées le Choo Choo Express (si, si!) un petit train rouge hors de prix qui vous permet de visiter le parc au gré d’un commentaire audio des plus enrichissants. Il n’a pas beaucoup de succès cet après-midi car les deux seules personnes à bord sont un couple d’asiatiques qui n’ont pas l’air d’écouter un mot de ce que raconte la pauvre guide un peu dépitée. Nous le laissons passer et arrivons juste à temps pour visiter la maison du gouverneur…ou plutôt, ses jardins, car la visite de l’intérieur du bâtiment est terminée pour la journée. Le contraste entre le vieux bâtiment aux allures de château et les buildings de verre juste derrière les hauts arbres est saisissant !

Nous marchons jusqu’à Mrs Macquaries Point de l’autre côté du parc (en traversant des jardins japonais et des étangs) où nous trouvons le cinéma en plein air, le St George et son écran géant qui flotte au-dessus de l’eau, avec en toile de fond l’Opéra et le Harbour Bridge. Malheureusement, il n’y a pas de séance ce soir ! Nous flânons encore un moment dans le parc jusqu’à ce que je remarque une étrange assemblée au bord de l’eau. Des chaises blanches, un tapis rouge, des fleurs partout, des gens tirés au quatre épingles. (Et de grands paniers remplis de parapluies au cas où, ici et là). Quoi, un mariage ici, au milieu des jardins botaniques ? Mais oui ! Je nous fais rester là, sur un banc, jusqu’à ce que la mariée se décide à arriver. Et alors que le temps est menaçant et que les invités manquent de se faire renverser par des rafales de vent depuis une heure, au moment où elle apparaît sur le tapis rouge, le soleil décide de pointer le bout de son nez. Quelle chance !

Nous revenons sur nos pas pour terminer notre visite par le quartier de The Rocks, de l’autre côté de Circular Quay. À la fin du 18ème siècle, ce n’était pas le quartier le plus chic de Sydney, plutôt fréquenté par les marins en escale et les petites femmes…enfin vous voyez ! De nos jours, c’est devenu le quartier à la mode où les bars succèdent aux restaurants et où les petites boutiques alternatives d’artisanat et de souvenirs sont légion, à côté du Musée d’Art Contemporain. Dans le port, il y a un gigantesque bateau de croisière, le Voyager of the Seas, qui ne devrait pas tarder à partir. Pour n’en rien manquer (mais comment va-t-il passer sous le Harbour Bridge?) nous nous asseyons en terrasse dans un pub bien dans le thème : il comporte 4 énormes mâts alors qu’il est bien sur la terre ferme ! Au vu des prix de la carte, nous revoyons nos envies à la baisse et finissons par aller dîner dans un petit italien dans une ruelle. Nous entendons la corne de brume du bateau retentir : trop tard, le temps que nous réglions l’addition, il était déjà parti !

Il commence à se faire tard et les ferries pour revenir au lodge sont de plus en plus rares, alors nous courons pour ne pas rater le prochain (sous peine de devoir attendre une bonne heure le suivant !)… Notre escapade à Sydney a été très courte mais demain matin…nous nous envolons pour la Nouvelle-Zélande !

Une réponse à Une bien courte escapade à Sydney

Les commentaires sont fermés.