Le Centre Rouge de l’Australie

Simpsons Gap 00
Jour 166 à jour 168
du mercredi 25 au vendredi 27 décembre 2013
La Larapinta Drive

Après notre « Joyeux Noël » à Alice Springs à braver la pluie, nous reprenons la route, en ce mercredi 25 décembre, pour le fameux Centre Rouge… Le ”Red Centre” est avant tout une chaîne de montagnes qui traverse Alice Springs de part en part, les MacDonnell Ranges. La partie la plus visitée est généralement la partie Ouest car elle est plus accessible et permet de faire une très belle boucle à travers nombre de gorges et Kings Canyon avant d’arriver jusqu’à Uluru, l’immense rocher symbole de l’Australie.

Nous empruntons la Larapinta Drive et nous nous arrêtons d’abord à Simpsons Gap, à peine 15 Km après Alice Springs, où une grande faille dans la montagne laisse la place à une petite mare au pied de celle-ci. L’endroit est plaisant mais visiblement très populaire en ce jour de Noël où pas mal d’habitants sont venus faire leur barbecue de midi. Après une petite balade, nous nous remettons en route pour le prochain arrêt, Standley Chasm, mais Noël oblige, l’endroit est fermé et la route ne mène nulle part… Qu’à cela ne tienne, nous roulons jusqu’à Ellery Creek Big Hole, une autre grande faille dans la montagne avec aussi une mare à ses pieds. Mais cette fois-ci, l’endroit est beaucoup plus calme et désert.

Neil Hargrave Lookout

Nous continuons notre route et passons devant Serpentine Gorge mais il commence à se faire tard et nous ne voulons pas entamer la marche à cette heure-là… Nous roulons encore quelques kilomètres avant de nous hisser jusqu’au point de vue de Neil Hargrave d’où nous avons une vue imprenable sur toute la chaîne de montagnes. Personne en vue ce soir, l’endroit est à nous et nous aurons droit à un superbe coucher de soleil suivi d’une belle nuit étoilée. Jordane en profitera même pour conduire le 4×4, le temps de faire quelques tours au sommet du lookout. Attention au ravin !

Serpentine Gorge

Frais et pimpants, nous décidons le lendemain de revenir sur nos pas pour découvrir cette Serpentine Gorge. Nous faisons une bonne quarantaine de minutes de marche / escalade pour arriver jusqu’au point de vue au-dessus d’une très grande faille. Le trajet était plus difficile que prévu ! La vue est très belle depuis ces hauteurs et nous profitons de l’endroit un long moment à contempler le vide qui se déroule devant nous. Malgré l’heure matinale, la chaleur est déjà au rendez-vous et nous commençons à rôtir gentiment. Jordane aura d’ailleurs un début d’insolation mais il faut dire qu’il devait bien faire 42°C à l’ombre et que ce n’était pas bien raisonnable de tenter cette grimpette par un temps pareil !

Ochre Pits

Pour nous remettre de nos émotions, nous nous arrêtons à Ochre Pits, où nous faisons une petite balade très tranquille qui nous amène dans le lit d’une rivière. Nous y découvrons des falaises constituées de plusieurs strates de roches multicolores, où les aborigènes récupèrent l’ocre qu’ils utilisent dans leurs cérémonies traditionnelles. Il est totalement défendu de collecter le moindre petit morceau de caillou ! Cette ”mine” était autrefois très importante car l’ocre servait de monnaie d’échange entre clans dans tout le pays.

En route pour Kings Canyon

De retour au parking et une fois notre pique-nique englouti, nous gagnons le point suivant, Glen Helen Gorge, un bel endroit au bord d’une rivière. Mais là, il fait vraiment trop chaud pour tenter quoi que ce soit ! Nous allons donc nous reposer deux bonnes heures dans le hall du ”resort” – comprendre, un genre de pub local – pour boire un bon jus frais hors de prix ! (entendez, c’est un canette de jus qui est mise au frigo, en aucun cas un jus de fruit frais !)

Après cette petite pause pendant laquelle passent les heures les plus chaudes de la journée, nous nous remettons en route pour entamer la Mereenie Loop, qui va nous permettre d’économiser un sacré nombre de kilomètres sur notre trajet vers Kings Canyon. Cette piste n’est ouverte qu’aux 4×4 et passe à travers des terres aborigènes, il est donc nécessaire d’obtenir un permis avant de pouvoir l’emprunter, ce que nous avons fait facilement au Glen Helen Resort.

C’est après plus de 2h de pistes, sans croiser âme qui vive, que nous arrivons en fin d’après-midi au camping de Kings Canyon rempli… de bruyants français ! Maxime ne veut décidément pas prendre sa douche et son grand père commence à se fâcher tout rouge (dans le centre-rouge, on risque de le perdre…) ! Nous allons prendre la nôtre de ce pas, de peur de nous faire aussi engueuler par le grand-père et nous préparons notre dîner sous un superbe ciel étoilé.

Le lendemain, nous nous rendons au canyon proprement dit mais il doit déjà bien faire 35°C et il n’est pas encore 10h ! La marche qui grimpe et qui fait le tour du canyon par le haut est fermée au public, trop dangereuse à tenter sous des températures aussi hautes ! Nous avons cependant le droit de faire la marche ombragée qui reste en bas, s’enfonçant dans le creux du canyon. C’est durant cette balade que nous découvrirons de très belles formations rocheuses qui nous ont beaucoup plu (il n’y a qu’à voir les photos !)

Pique-nique en compagnie des cacatoès roses

Après avoir regagné notre voiture, nous reprenons la route pour Uluru. En chemin, nous nous arrêtons pique-niquer en compagnie de sympathiques cacatoès roses qui nous font toute une sérénade. On passe un moment à s’observer mutuellement et il est amusant de constater qu’ils sont toujours en couple à se faire des bisous et autres câlins. Mais lorsqu’un gros corbeau noir s’approche, les cacatoès font un véritable ramdam pour chasser l’envahisseur ! Vu la chaleur et l’endroit, on se demande bien où diable ces volatiles peuvent trouver de quoi boire… Jordane décide de leur laisser une petite boite remplie d’eau, bien visible mais tout de même à l’ombre, et facile d’accès, volatilement parlant :) Sauf que les cacatoès, qui ont pourtant bien observé la scène, n’ont pas l’air d’avoir envie de tenter une descente de leur branche… En revanche, à peine nous sommes nous éloignés que 3 ou 4 gros corbeaux noir s’approchent et profitent de ce petit rafraichissement… Au moins, ce ne sera pas perdu pour tout le monde !

Et tandis que les corbeaux se désaltèrent, nous nous prenons à rêver à la bonne boisson fraîche que nous allons prendre, une fois arrivés à Yulara, le village d’Uluru…

Vous devez être connecté .