Le centre fumant de l’île du Nord

Mud Pools 00
Jour 211 à jour 212
du samedi 8 au dimanche 9 février 2014
De Wellington à Taupo

Après avoir quitté Wellington et subit quelques bouchons à la sortie de l’agglomération de la capitale, nous roulons toute l’après-midi afin de rejoindre le parc national de Tongariro pour y dormir. Nous y arrivons tard dans la nuit après avoir passé une petite heure sur skype en début de soirée, un bon créneau pour appeler la France qui se réveille tout juste (nous avons 12h de décalage horaire) !

Une fois de plus, la météo nous joue des tours et l’on ne voit pas à 100m le lendemain matin. Impossible de tenter une quelconque rando dans le coin. C’est assez déconseillé par les rangers et de toutes façons, on ne verrait rien. On décide alors de ne pas perdre de temps et l’on trace encore plus au nord jusqu’à la célèbre ville de Taupo. Avant d’arriver en ville, nous nous arrêtons en bord du lac éponyme pour y pique-niquer, à moitié sous la pluie. Un rapide coup d’œil à la météo et c’est censé s’améliorer dans l’après-midi. Alors cette fois-ci, plutôt que de conduire, on préfère attendre un peu sur place que le soleil daigne revenir en déballant notre achat de la veille : le jeu de société Citadelle, acheté à Wellington.

Il s’agit d’incarner un personnage et de tenter de construire jusqu’à 8 bâtiments, en évitant de se faire tuer par l’assassin, voler par le voleur, ou encore se voire détruire l’une de ses cartes par le seigneur de guerre… des personnages incarnés par les autres joueurs. Le tout en récoltant de l’or à chaque tour afin de pouvoir construire les cartes que l’on a en main. Bref, un jeu passionnant, même joué à 2 avec des règles un peu différentes qu’à 4 ou plus. Nous nous lançons alors dans notre première partie puis dans une seconde, ce qui nous fera passer un bon bout de l’après-midi ! Le temps semblant un peu meilleur, et après que l’on ait chacun remporté une manche, nous reprenons la route jusqu’à la ville de Taupo où nous nous rendons aux ”Craters of the Moon”.

Les Craters of the Moon et les Huka Falls

Une fois de plus, on joue de malchance et le temps retourne à la pluie. On se gare sur le parking du site et attendons un peu. De toutes façons, il pleuvra alors, tant pis, allons-y ! Ces fameux cratères, dignes d’un paysage lunaire, sont là à cause de la grande activité sismique qui sévit dans la région. Ici, la terre s’active et on le voit ! La zone est couverte de petits cratères laissant échapper des fumeroles de vapeur et la vue panoramique que nous avons à l’entrée du site donne une ambiance toute particulière à l’endroit, qui de plus est plongé sous une pluie battante ! Le petit sentier est censé durer 45 min… que nous ferons au pas de course !

À la fermeture du site, nous retournons au van, trempés jusqu’aux os, et on essaye tant bien que mal de se sécher. Quand tout à coup, le soleil fait son apparition ! Sacré canaille, il aura bien attendu le dernier moment pour se montrer celui-là ! Nous tentons alors notre chance pour aller voir les Huka Falls avant qu’il ne fasse nuit, une énième chute d’eau, mais celle-ci a la particularité d’avoir le débit le plus important du pays ! Et c’est effectivement impressionnant. La couleur de l’eau est toujours d’un bleu aussi intense et la lumière de fin de journée nous donne de bonnes occasions pour faire des photos.

Alors que le soleil commence à décliner, nous reprenons la route pour une trentaine de kilomètres en direction du nord et l’on s’arrête aux ”Mud Pools”, des piscines de boue bouillonnante, tout près du site Wai-o-Tapu, connu pour ses différents lacs aux multiples couleurs. Nous décidons de passer la nuit là, sur ce grand parking désert un peu éloigné de la route, afin d’arriver tôt sur le site le lendemain.

Les Mud Pools et le Lady Knox Geyser

Réveillés par tout un ballet de mini-vans et de voitures qui viennent visiter les Mud Pools, nous nous préparons hâtivement pour ne pas rater l’attraction du coin, le geyser de Lady Knox qui crache tous les matins à 10h15 tapantes. Avant de nous mettre en route, nous allons tout de même voir les Mud Pools qui nous ont gentiment accompagnées toute la nuit de leurs petits crachotis. Un guide explique à un groupe que cette boue est très réputée pour ses bienfaits pour la peau et que l’on peut en acheter dans la ville de Rotorua. Il y a même des spas où l’on trouve des bains remplis de cette bonne boue ! Très peu pour nous pour le moment, nous empruntons la petite route menant au site de Wai-o-Tapu Thermal Wonderland où l’on achète nos billets pour nous rendre ensuite au Lady Knox Geyser.

Il est tout juste 9h50 et une véritable armée de touristes se presse sur le parking pour avoir la meilleure place ! Nous ne pensions pas que c’était si organisé et nous découvrons un véritable amphithéâtre qui enserre le cône d’où jaillira l’eau sous pression. À 10h10, un guide s’avance avec un micro et explique comment ce geyser a été créé et comment il fonctionne. Pour la petite histoire, ce geyser a vu le jour à la fin du 19ème siècle. Non loin d’ici se trouvait une prison et les prisonniers en charge de la lessive devaient parcourir une trentaine de kilomètres tous les jours (ou presque) pour trouver de l’eau chaude en ville. Ils étaient aussi chargés de déforester un petit bout de terrain – ici-même –  et un jour, ils tombèrent sur cette source d’eau chaude. Le pied ! Ils y sont retournés avec leurs vêtements le lendemain… et leur savon. Mais au contact du savon avec l’eau de la source, une réaction en chaîne s’est produite et le prisonnier qui se tenait au dessus du geyser a eu une belle frayeur (et quelques brûlures). Depuis, le geyser est ”déclenché” manuellement pour jaillir. Et pour cela, le guide jette un petit paquet d’un savon organique qui entraine rapidement une réaction en chaine. Quelques petites minutes plus tard, le geyser se met à bouillonner et il finit par jaillir à une hauteur de plus d’une dizaine de mètres pendant quelques minutes. On se sent un petit peu arnaqués car ce geyser n’est donc pas complètement naturel…

Mais il est effarant de voir à quel point les gens n’en ont rien à faire et à peine ont-ils 3 photos en poche que tout le monde se lève et se bat pour arriver en premier à sa voiture afin de ne pas être coincés à la sortie du parking… Le geyser lui, crache toujours de plein fouet ! Nous laissons tout ce beau monde se battre et profitons encore quelques instants de ce site.

Wai-o-Tapu Thermal Wonderland

Une fois le gros de la troupe parti, nous nous rendons au site de Wai-o-Tapu proprement dit et l’on se voit remettre un petit guide de cette grande zone thermale. Ce guide-carte donne un itinéraire conseillé en trois boucles d’une totalité de 3 km, donné pour 75 min à pied. Comme tout le monde débarque en même temps, tout droit sortis de la visite au geyser, c’est un peu la cohue à l’entrée du site ! Alors, pour éviter la plupart d’entre eux, nous décidons de ”remonter” ces 3 boucles dans le sens inverse que celui conseillé. Ça a l’effet immédiat de nous permettre de nous retrouver (presque) seuls, quelques instants… Nous parcourons alors tranquillement la boucle rouge puis orange puis jaune… passant de lac vert fluo (présence d’arsenic) aux cavernes aux tons jaunâtres, recouvertes de souffre…

Les différents spots portent des noms assez évocateurs, comme ”La maison du Diable”, ”La palette de l’artiste”, ”La piscine d’Opale”, ”le cratère de l’enfer”, ”la poêle à frire” ou encore ”les encriers du diable” ! Je suis sûr que vous saurez très bien faire coller le nom des différents endroits à nos photos… :) Nous restons un bon moment à profiter de tous ces endroits aux couleurs sur-naturelles avant de retourner vers notre van.

Notre prochaine étape est un peu plus au nord-ouest, en pleine campagne… où nous avons rendez-vous avec les Hobbits !

Vous devez être connecté .