À la découverte de la Côte Est

Byron Bay 00

Jour 142 à jour 147
du dimanche 1er au vendredi 6 décembre 2013

Byron Bay et le parc national des Border Ranges

Durant les jours qui suivent, nous remontons la côte-est en passant par des villes comme Taree, Port Macquarie, Coffs Harbour et en visitant quelques plages mythiques comme Moonee Beach ou Byron Bay, immense et majestueuse. C’est ici que l’on trouve le point le plus à l’est de l’île-continent de l’Australie. Nous gravissons la côte jusqu’au phare qui marque ce point d’importance pour découvrir une vue magnifique sur la mer et les rochers frappés par l’océan en contre-bas. Pour Rodolphe, il ne manquera plus que le point le plus au nord pour terminer la boucle des quatre points extrêmes de l’Australie ! Mais Cape York est une véritable expédition à elle toute seule et il faudra revenir une nouvelle fois…

Nous évitons soigneusement ensuite la ”Gold Coast” en entrant un peu plus dans les terres pour visiter le parc national montagneux des Border Ranges, comme son nom l’indique, à la frontière entre les états du New South Wales et du Queensland. C’est au crépuscule à notre arrivée que Jordane repèrera sur la piste ses tous premiers kangourous / wallabies sauvages ! Nous passons la matinée du lendemain à explorer les différents panoramas du parc qui offre de beaux points de vue sur une caldeira volcanique immense. Une caldeira ? Selon Wikipedia, il s’agit d’une vaste dépression circulaire ou elliptique (généralement d’ordre kilométrique et souvent à fond plat), située au cœur de certains grands édifices volcaniques et résultant, tenez-vous bien, d’une éruption qui vide la chambre magmatique sous-jacente. À ne pas confondre avec un cratère apparemment… Bref, une grande vallée au coeur de laquelle émerge le reste d’un volcan depuis longtemps éteint…

L’Australia Zoo

Après avoir traversé Brisbane en 30 minutes et évité le camping le plus glauque que vous ne verrez jamais, nous continuons notre remontée au nord à travers les Glasshouse Mountains. Nous nous arrêtons une journée à l’Australia Zoo, dont on ne nous avait dit que du bien. Et pour cause ! Nous comptions y passer une heure ou deux, mais nous y sommes resté la journée entière. Le zoo est très agréable à parcourir et les petits panneaux explicatifs sont bien faits, sans tomber dans des descriptions assommantes en latin et en caractère taille 6…

Nous observons des tortues géantes, des loutres, toutes les espèces de crocodiles (la passion et spécialité de feu Steve Irwin, qui a créé l’endroit), quasiment tous les serpents venimeux d’Australie, nombres d’oiseaux tous aussi étranges et colorés les uns que les autres. Évidemment, nous passons du temps avec les koalas et les kangourous mais aussi auprès des wombats (une espèce de rat-cochon-ours) et d’autres lézards en tout genre, du minuscule qui se faufile entre vos jambes au gros dragon de Komodo, ultra venimeux et protégé par d’épaisses vitres. Les enclos des animaux sont vastes et il n’y a quasiment jamais de grilles ou de barrières. La conception du zoo est telle que vous pouvez observer les animaux sans que rien n’arrête le regard, à part bien sûr pour les espèces les plus dangereuses.

Une partie du parc est consacrée aux animaux d’ailleurs : une partie sur les tigres d’Asie du Sud Est (mais on peut dire qu’on les a déjà vus de près !) et une partie sur les animaux d’Afrique avec quelques girafes, des rhinos ou encore quelques zèbres. Un (tout) petit apéritif de ce qui nous attend à la fin du voyage, en Juillet prochain ! À l’heure du déjeuner, nous assistons à un petit spectacle dans le Crocoseum où des oiseaux vous frôlent les cheveux et où les crocodiles démontrent leur agilité. Nous terminons notre journée par la visite éclair d’un hôpital pour animaux sauvages, à quelques centaines de mètre de là. C’est ici qu’on apporte les animaux blessés ramassés sur le bord de la route (beaucoup de koalas) ou bien alors son pélican domestique, comme c’était le cas pour ces deux étranges jumelles d’une cinquantaine d’années qui venait visiblement apporter leur énorme volatile blessé à la patte…

La Sunshine Coast

Nous poursuivons notre route vers le nord en passant rapidement par la Sunshine Coast avant d’atteindre Rainbow Beach, le point de départ à l’origine de notre périple australien, avant que tous nos plans ne changent pour aller récupérer notre voiture à Sydney plutôt qu’à Brisbane… Nous prenons toutes les informations nécessaires pour les 4 prochains jours que nous passerons sur Fraser Island, mythique et plus grande île de sable au monde, que l’on ne peut parcourir qu’en 4×4…une des raisons pour laquelle nous voulions ce genre de véhicule ! Nos permis en main et la voiture pleine de vivres et de gasoil, nous nous dirigeons vers le bac d’où nous prendrons une barge pour traverser. Mais pour accéder au bac, il faut passer par la plage et du sable bien mou… Un petit arrêt s’impose donc pour dégonfler nos pneus. Le mode 4×4 est engagé et nous voici à attendre la barge qui s’avance vers nous.

Fraser Island, nous voici !

Vous devez être connecté .