Urban Fever à Hong Kong !

HongKong 00

Jour 83 à jour 89
du mercredi 2 au mercredi 9 octobre 2013

Avant de poursuivre notre récit de voyage, un petit lexique de la géographie d’Hong Kong s’impose !

« On distingue souvent trois grandes parties de Hong Kong. L’île de Hong Kong, dans le sud a été la première région colonisée par les Anglais. C’est le cœur politique et économique de la région, mais elle couvre moins de 10 % du territoire. Le relief est prononcé à Hong Kong, ce qui contribue à donner au territoire sa structure urbaine assez particulière. Sur l’île de Hong Kong, le pic Victoria s’élève à 554 mètres. Kowloon est la zone qui fait face à l’île. C’est aujourd’hui une zone densément peuplée, où le niveau de vie moyen est bien moins élevé que sur l’île. Les Nouveaux Territoires au nord de Kowloon couvrent près des neuf dixièmes de la région administrative. En population, ils dépassent la moitié depuis les années 2000. » source Wikipédia

Hong Kong

Nous nous posons à Hong Kong après un agréable vol sur la compagnie Korean Air. Un train express nous emmène ensuite en tout juste 24 minutes en plein centre de l’île, à la station Central, où nous sautons dans un taxi qui nous fait gravir les hauteurs pour atteindre enfin notre destination : le quartier branché de Soho, où nous sommes hébergés par un ami de Rodolphe, Khalid.

Jolie histoire! Ils ne s’étaient pas vu depuis la fin du collège une quinzaine d’années plus tôt, mais la magie de Facebook leur a permis de se retrouver en ligne il y a quelques temps. Lorsque nous avons décidé de faire une escale de quelques jours à Hong Kong, Rodolphe a contacté Khalid pour prévoir un petit dîner de retrouvailles. Mais quelques jours avant notre arrivée, en cherchant des hôtels abordables dans le coin, nous nous sommes rendus compte, horrifiés, que nous tombions en pleine Golden Week ! Golden Week ? La semaine officielle de vacances de la République populaire de Chine qui débute le 1er octobre tous les ans : presque 1 milliard de Chinois en vacances au même moment… Et Hong Kong (pour ceux qui ont les moyens et qui peuvent obtenir les visas adéquats) est leur destination préférée, la considérant comme la « Perfect China ». Malheur ! Il ne nous reste plus que le choix entre des hôtels à 200€ la nuit ou les effrayantes-mais-pas-chères « Chungking Mansions« . Nous prenons conseil auprès de Khalid sur des bons plans hébergements éventuels…et il nous propose de passer quelques jours chez lui ! Nous passerons une excellente semaine en sa compagnie, à tel point que nous prolongerons de 2 jours notre séjour sur l’île. Ça donnerait presque envie de s’installer ici ! ;-)

Sai Kung

Comble de la chance, Anas, un ami de notre hôte avec qui nous dînons le soir même, vient de s’acheter une belle voiture décapotable avec laquelle il a hâte d’aller faire un tour. Il nous propose de l’accompagner le lendemain de notre arrivée jusqu’à Sai Kung, dans les New Territories (la partie sauvage et boisée de Hong Kong qui s’étend sur le continent). Notre mission du jour : trouver un terrain de golf ouvert au public et pas seulement aux membres d’un club ultra sélect. Il en existerait à priori un sur une île privée accessible en bateau-navette (appartenant au golf) depuis la marina de Sai Kung. Nous garons la voiture, embarquons sur le bateau privé avec le sac de clubs d’Anas, faisant mine de savoir exactement ce que nous faisons. Mission réussie ! Après avoir débarqué sur la petite île et grimpé dans un petit bus où on ne nous demande toujours rien, nous nous retrouvons au coeur du golf et nous dirigeons vers le practice où Rodolphe tapera même ses toutes premières balles.

Le lendemain, nous repartons de nouveau vers Sai Kung tous les 4. Cette fois-ci, nous garons de nouveau la voiture à la marina de Sai Kung et prenons un taxi qui nous emmène au départ d’un chemin de randonnée dans le parc national de Sai Kung East. Nous y faisons une petite randonnée-balade d’un peu moins d’une heure dans les collines avec vue sur la mer jusqu’à atteindre la belle plage reculée de Tai Long Wan. Incroyable, l’eau est chaude, très chaude ! Nous sommes toujours à Hong Kong mais il n’y a pas une trace de grands buildings à l’horizon. Nous jouons une petite heure dans les vagues avant de prendre un bateau sur la plage. Beaucoup plus pratique que de remonter tout le sentier de randonnée en sens inverse ! Le trajet retour est mémorable : il faut presque nager pour atteindre le bateau bien décidé à partir sans nous (et nous sommes en chaussures de randonnée sans sac étanche et avec tout notre matériel photo!), les vagues sont parfois impressionnantes (aïe, ça tape fort!) et notre capitaine nous fera une belle frayeur en abandonnant le navire et en plongeant dans la mer, nous laissant seuls à bord ! Il réapparaitra quelques minutes plus tard après avoir rapproché un second bateau amarré plus loin, ouf.

Nous récupérons la voiture à la marina et nous retrouvons nos fameux grattes-ciel et toute l’agitation de cette ville colorée et illuminée. Encore une très belle occasion de prendre des photos depuis la voiture bien évidemment décapotée, cheveux au vent !

Macau

Le 5 octobre, ce sont les 30 ans de Rodolphe ! 30 ANS ! Il faut bien sûr marquer le coup. Jordane réserve donc deux places pour le superbe spectacle de Franco Dragone « House of  Dancing Water »… dans l’un des plus grands casinos de Macau ! Nous prenons donc le ferry le samedi matin et en une petite heure nous nous retrouvons sur cette ancienne île portugaise. Attention, c’est une région particulière de la Chine à l’instar d’Hong Kong (une « Special Administrative Region ») avec sa propre monnaie (indexée sur celle d’Hong Kong), son propre drapeau et ses frontières ! Nous passons l’immigration mais nous sommes très déçus : depuis quelques mois ils ne tamponnent plus les passeports (il y a un reçu spécial à la place). Zut !

Nous faisons un petit tour dans la vieille cité portugaise sur l’île de Taipa avant de prendre un taxi pour rejoindre, sur les conseils de Khalid, le sud de la péninsule et l’île de Coloane pour déjeuner chez Fernando’s (et ses king prawns aux épices et à l’ail ne nous ont pas déçues!). Le véritable coeur moderne de Macau se situe entre Taipa et Coloane, sur l’île (artificielle) de Cotai : les casinos-hôtels gigantesques se dressent là et essaient tous de surpasser le voisin : le Venetian, le Four Seasons, le Galaxy, le City of Dreams… et bien d’autres ! C’est dans ce dernier que nous assisterons au spectacle absolument magnifique où un bateau émerge des profondeurs et où les danseurs sont aussi bons nageurs que plongeurs ! (Mais nous nous serions bien passé de l’affreux chinois hurlant au téléphone pendant toute la durée du show, commentant sans doute en direct le spectacle à un absent quelconque. Un peu plus et nous lui tapions dessus!)

Après le spectacle, nous irons littéralement nous perdre dans le dédale de la galerie marchande du Venetian… complète avec son canal, ses gondoles, ses gondoliers poussant la chansonnette, son faux ciel en écrans lumineux imitant le ciel et ses 300.000 m2 de boutiques… tout pour se perdre et perdre la notion du temps, bien entendu ! A tel point que nous aurons peur de rater notre ferry de retour, incapables de retrouver la sortie pendant un bon moment.

Western District

Nous passerons notre journée suivante à explorer le Western District, le côté ouest de l’île de Hong Kong. Nous aimons l’ambiance qui règne dans ces petites ruelles et dans les multiples escaliers qui gravissent la colline. Antiquaires, herboristeries, anciens remèdes en libre service tous plus étranges les uns que les autres (des carapaces de tortues ! des lézards ailés !), des escaliers à n’en plus finir (ou le plus long escalator du monde qui change de sens en fonction de l’affluence), le temple de Man Mo, petits marchés au détour d’une ruelle : ici l’ambiance est véritablement d’époque. Mais en se rapprochant de Central, les gratte-ciels deviennent omniprésent et résolument ultra modernes ! Les néons scintillent et les affiches publicitaires sont immenses. Le soir même, nous prendrons le funiculaire pour grimper au sommet du Victoria Peak et nous y admirons Hong Kong de nuit. Le vent est également de la partie mais nous restons tout de même deux bonnes heures sur la terrasse panoramique à profiter du spectacle et à prendre nombre de photos.

Kowloon

Nous consacrons le lendemain à la visite de la mythique Kowloon, sur le continent. Pour y accéder, nous pouvons évidemment prendre le moderne métro (sous-marin, du coup!) mais nous optons plutôt pour la traversée en ferry à bord des ancestraux « Star Ferries », petits bateaux verts et blancs qui officient depuis 1898 ! C’est aussi rapide que de prendre un train : on se présente au quai, on badge notre pass Octopus (une carte de métro-bus-ferry prépayée) et hop, on saute dans un bateau qui part 5 minutes plus tard, pour une traversée de la baie d’Hong Kong de pas plus de 5 minutes et une vue à couper le souffle. Une fois sur Kowloon, on sent très vite que nous avons quitté l’île et son ambiance un peu british. Ici l’influence chinoise est beaucoup plus présente et c’est l’une des régions urbaines les plus peuplées au monde !

Nous nous baladons de bon matin sur la promenade de Tsim Tsa Tsui (où débarquent les ferries) qui fait face à l’île d’Hong Kong. Nous remontons Nathan Road avec ses enseignes gigantesques qui traversent carrément les rues et que l’on aperçoit à perte de vue, ses milliards de boutiques de bijoux, d’électronique ou de vêtements pas chers. Nous faisons un tour aux Chungking Mansions (mais nous nous en échapperons aussi vite, harcelés par des rabatteurs pour guesthouses-trous-à-rats). Nous flânons dans plusieurs marchés dont le marché de jade, le marché aux fleurs et le marché aux oiseaux, au nord de Kowloon. Et nous redescendons juste à temps pour admirer la vue sur l’île de Hong Kong de nuit depuis la promenade, absolument à couper le souffle. Pile à l’heure pour un show de 15 minutes « sons et lumières » de lasers colorés qui présentent chacun des bâtiments iconiques de la skyline en face, cheesy mais efficace !

Lantau

Pour notre dernier jour, nous nous rendons sur l’île de Lantau, célèbre pour son grand bouddha en bronze. (On ne sait pas si c’est le plus gros du monde, assis, en bronze, en extérieur, sur une île… mais toujours est-il qu’il est effectivement énorme !). Pour nous y rendre, nous devons prendre un bateau pendant un peu plus d’une heure mais nous sommes habitués maintenant !

1h de bus plus tard et nous voilà en haut de la montagne qui héberge cet immense bouddha. La légende urbaine dit que par beau temps, on le voit même depuis Macau ! Mais même si le temps n’est pas vraiment au rendez-vous aujourd’hui, nous apprécions tout de même l’endroit. On se plonge même quelques instants dans l’ambiance du monastère bouddhique en déjeunant d’un repas végétarien au temple (pas terrible)… Une expérience !

Pour revenir à Hong Kong, nous optons cette fois pour le téléphérique. Pendant près de 40 minutes (40 minutes!), nous redescendons des hauteurs de l’île, perchés à une centaine de mètres du sol. La vue est assez impressionnante ! Et le trajet doit être encore plus particulier dans les cabines à fond transparent…(un peu plus cher, nous n’avons pas pris l’option!). Si vous avez le vertige, ce n’est sans doute pas un bon plan…

Nous rentrons enfin chez Khalid où nous refaisons nos sacs. Ce soir, Khalid nous emmène dans un très bon restaurant pour fêter (encore!) l’anniversaire de Rodolphe : nous nous installons dans le beau décor d’un restaurant marocain et le dîner est absolument excellent !

Nous gardons un très bon souvenir de notre séjour à Hong Kong, une bonne pause avant d’attaquer l’Asie du Sud Est, où l’on aura très bien mangé sur les conseils avisés de notre hôte, où l’on aura joué à la console jusqu’à 3h du matin (Damn you, GTA V!), où l’on aura fait un peu (trop ?) de shopping (mais Rodolphe a pu s’offrir un tout nouveau sac à dos pour la suite du voyage), et où nous aurons eu l’occasion de rouler au milieux des gratte-ciels en décapotable. Demain nous volons en direction d’Hanoï… Ça risque de changer un peu !

2 réponses à Urban Fever à Hong Kong !

  1. Chbi

    En fait, tu ne vas en Chine QUE pendant la Golden week, c’est bien ça ?? Le reste du temps, c’est tellement has-been ! Bon, mais on dirait que Dragon Futé était plus serein cette fois-ci !
    Bonne suite de route !

    • Rodolphe

      Salut JB ! Oui effectivement, cette fois-ci la Golden Week aura été plus calme. Quoique lors de notre escapade à Macau, nous aurions mieux fait de consulter Dragon Futé à l’avance ! Gros bouchon à la sortie du Ferry ! ;)

Les commentaires sont fermés.