Le Mont Fuji comme vous ne l’avez jamais vu !

Kawaguchiko 00

Jour 58 à Jour 60
du dimanche 8 au mardi 10 septembre 2013

Bien sûr, il est impossible d’évoquer le Japon sans imaginer le somptueux Mont Fuji et son cône parfaitement symétrique, nappé d’une neige éternelle, émerger d’une couche de nuages au lever du soleil.*

C’est pourquoi lorsque Rodolphe est venu la première fois au Japon il y a six ans, il a passé quelques jours dans la petite ville d’Hakone, au sud du Mont Fuji, pour espérer apercevoir la mythique montagne. Il est dit que par jour de très beau temps il est même possible de la voir au loin depuis les hauts buildings de Tokyo, mais Rodolphe voulait mettre le plus de chances de son côté. Hakone étant à à peine deux heures de trajet de Tokyo, il n’a donc pas hésité un seul instant à y passer quelques jours. Le temps était beau à Hakone à son arrivée et Rodolphe, armé de son appareil photo, a donc pris le téléphérique de bonne heure pour accéder à un point de vue en hauteur. Il grimpe, il grimpe, il grimpe, il fait un temps superbe, puis le téléphérique passe un col et… – horreur – la brume envahit tout et se transforme en une véritable purée de poix. Déçu, il attend un peu, beaucoup, longtemps, en vain. Le Mont Fuji joue à cache-cache. Et il est déjà l’heure de reprendre le train pour Kyoto….

Mais ça, c’était il y a six ans !

Nouveau voyage, nouvelle méthode. Puisque Hakone n’avait pas tenu ses promesses il y a quelques années, nous tenterons cette fois-ci d’aborder le Mont Fuji par le nord. Il existe plusieurs villes très accessibles depuis Tokyo d’où on peut l’admirer, alors comment faire son choix ? Puisque nous aimons tous les deux faire de jolies photos, nous cherchons et comparons les différents points de vue grâce à quelques recherches sur internet. Des images magnifiques retiennent notre attention : le Mont Fuji se reflète sur un lac au milieu de champs de fleurs colorés. Bingo !

Nous réservons donc nos billets pour Kawaguchiko, petite ville au nord du Mont Fuji, située dans la célèbre région des « cinq lacs » qui ceinturent le Mont. Plusieurs randonnées en partent d’ailleurs pour rallier le sommet en quelques heures mais, étrangement, cette idée ne nous a jamais traversée l’esprit…

Nous arrivons à Kawaguchiko en milieu d’après-midi mais le temps est lourd et humide. Nous regardons, mais aucune montagne à l’horizon, juste cette masse infinie de nuages et peut-être une immense silhouette sombre derrière. Rien n’est moins sûr. Pas de panique, nous sommes ici trois jours ! Nous demandons conseil à l’office du tourisme local, qui nous concocte un itinéraire en bus qui fait le tour de deux des cinq lacs et l’hôtesse nous indique par de petites croix sur le plan les meilleurs points de vue. Ha, tiens, il y a un téléphérique pour un observatoire ici aussi ! Il se met à pleuvoir pendant la nuit mais nous restons sereins. Quelques pétards éclatent à intervalles réguliers et nous nous surprenons à rêver que ce sont des fusées-au-nitrate-ou-peu-importe-quoi pour faire disparaitre les nuages. Nous verrons bien demain ! Il pleut tellement que les nuages vont bien finir par rétrécir, rétrécir, rétrécir…jusqu’à disparaitre, non ?

Le lendemain matin, six heures. Le réveil sonne. Il fait déjà jour, évidemment. Rodolphe ouvre un oeil, se dirige à la fenêtre, ouvre le panneau en feuille de riz opaque, soupire et revient se coucher. Peut-être que dans une heure le temps se dégagera…

Allez, halte au suspense… ! Non, nous ne verrons pas le Mont Fuji pendant les trois jours de notre séjour à Kawaguchiko. Rien que cette barre de nuages qui nous masque la montagne alors qu’il faut beau. A chaque rayon de soleil, pleins d’espoir, nous lèverons la tête, nous nous retournerons, nous sortirons (tout dépend d’où nous sommes) mais non, le Mont Fuji reste invisible. La masse sombre derrière la couche de nuages est colossale et la vue doit réellement, vraiment, sûrement, être magique lorsque le ciel se dégage.

Car malgré tout, nous ne nous laissons pas abattre et nous partons en balade autour des lacs Kawaguchiko et Saiko (du nom des villes qui les bordent). Le village ancestral de Saiko est d’une beauté à couper le souffle : des petites maisons à toits de paille et à panneaux en toile de riz s’étendent de part et d’autre d’une rivière, au milieu de jardins de fleurs. Ce village a été transformé en autant de petites boutiques d’artisanat traditionnel, entre kimonos de soie et tenues de samouraï (que l’on louer pour la journée pour prendre des photos dans le village ?!) et lanternes creusées dans des courges de taille fort honorable. (Non Rodolphe, cette lanterne d’un mètre est magnifique mais elle ne rentrera pas dans nos sacs à dos. Et on n’a plus de maison de toutes façons!)

La vue depuis ce village doit être magnifique par beau temps car nous devinons en arrière-plan les contreforts sombres du Mont Fuji qui domine la plaine. Alors plus de doutes, si vous voulez voir le Mont Fuji vous aussi… venez passer quelques semaines à Kawaguchiko, au cas où la météo soit capricieuse !

*Ça vous rappelle quelque chose ? C’est peut-être que vous avez passé trop de temps à parcourir les fonds d’écran par défaut sur votre Mac…!

8 réponses à Le Mont Fuji comme vous ne l’avez jamais vu !

  1. Martine

    Merci pour ces belles photos qui nous font rêver et voyager avec vous au fil des jours !!!

  2. Romain

    Ca donne vraiment envie… Au festival des globe-trotteurs, nous avons été prévenus qu’il est dur d’apercevoir le Fuji sans brume….

  3. Seb

    Jamais 2 sans 3 ? La découverte du mont n’en sera que plus belle… bon ok, en attendant c’est carrément frustrant ! … mais sur le Cagire aussi on a traversé la brume avant d’arriver sur le sommet… dégagé ! ;-)
    Grosses bises tous les 2 !

    • Rodolphe

      Hello Seb ! Et oui ! Il faudra y revenir pour prendre une revanche sur ce Fuji !
      Mais pas avant 2020 de toute façon… D’ici là le Japon va se préparer à recevoir les JO et ça risque d’être un gros bazar ! ;)

  4. Mulder

    Les manuels de Japonais mettent bien en garde le visiteur potentiel, du caractère exceptionnel de l’événement:
    今日は晴れて、富士山が見える。- Le temps s’est dégagé et le Mont Fuji est visible.

    Rodolphe, tu attendras encore 6 ou 7 ans pour revenir, vraiment ? ;)

    • Rodolphe

      Salut Mulder !
      Oh oui, un trip au Japon tous les 7 ans c’est assez honorable non ? D’ici là je retournerais en Afrique Australe pour passer le temps ;)

  5. Laetitia

    Merci merci pour ces photos magnifiques et le(s) récit(s) passionnant(s). Je réutiliserai bien votre photo des courges de Saiko pour montrer à notre jardinier pro comment les Japonais arrivent à les cultiver en hauteur ! C’est génial. Merci de nous faire partager tout cela.

    • Rodolphe

      Salut Titia !
      Oui la culture des courges en hauteur nous a beaucoup amusés. Oui oui ! Montre ça à ton jardinier pour voir ce qu’il en dit ! Nous sommes maintenant arrivés en Australie, ça change de Saiko… ça c’est sûr ! :)

Les commentaires sont fermés.