Émeraude Baie d’Halong

Halong 00

Jour 89 à Jour 93
du mercredi 9 au dimanche 13 octobre 2013

Hanoï

Nous arrivons à Hanoï de nuit et à peine débarquons-nous à notre hôtel que la tenancière des lieux, très sympathique, se jette sur nous pour nous concocter le meilleur séjour possible. Et qu’est-ce que cela implique pour tous les hôtels d’Hanoï ? C’est évidemment de vous vendre le plus d’excursions possibles et notamment les incontournables séjours sur la Baie d’Halong et dans les montagnes de Sapa ! Nous voilà donc à peine assis, sans encore avoir déposé nos sacs dans notre chambre, que nous sommes inscrits pour 3 jours et 2 nuits sur la Baie d’Halong et pour 2 journées de randonnées dans les montagnes de Sapa… On nous offre un thé glacé pour nous remettre de nos émotions et nous voilà autorisés à monter dans notre chambre ! :)

Nous reprenons nos esprits et sortons dîner en ville aux abords du grand lac de Hoan Kiem (pardonnez-nous si nous ne mettons pas tous les accents) en plein centre du quartier historique où l’ambiance est éclectique (pour ne pas dire vrombissante) et la température très clémente pour cette fin de soirée.

Le lendemain sera consacré à la découverte d’Hanoï où nous commençons notre visite par le petit temple de Den Ngoc Son, sur une petite île au nord du lac Hoan Kiem, à l’atmosphère chargée d’encens. Il nous faut retraverser le joli pont rouge Huc avant de nous engouffrer dans les ruelles agitées de la ville, où les piétons sont priés de bien vouloir laisser la place aux innombrables scooters qui peuplent les trottoirs. Et lorsque ce ne sont pas les 2 roues qui gênent le passage, il faut alors enjamber de petits (minuscules!) tabourets à 4 pieds rassemblés autour de petites tables basses qui forment les terrasses de multitudes de restaurants de rue.

Mais à travers tout ce dédale d’embûches, nous arrivons tout de même à apercevoir quelques bâtiments importants de la ville comme le temple Bach Ma, mais surtout énormément de modestes boutiques rassemblées dans différents quartiers « à thème ». Ainsi vous trouverez le quartier des vendeurs de chaussures… du sol au plafond ! Celui des vendeurs de bijoux, de t-shirts, les forgerons, le quartier des magasins de matelas et de nattes en bambous, accompagnés des vendeurs de cordes et de ficelles en tout genre. Il ne faut pas oublier les boutiques d’offrandes à brûler pour les cérémonies bouddhistes où vous trouverez tous les objets du quotidien en maquettes en carton, de l’iPhone dernière génération au fruits en passant par de la fausse monnaie…

C’est au détour d’un de ces quartiers, en pleine après-midi et en pleine rue passante, que 2 individus à scooter tentent de dérober le précieux appareil photo de Rodolphe. Heureusement, grâce au strap acheté au Japon sur les conseils de Mulder (meilleur achat de l’année !), l’appareil n’a pas pu être arraché… et bien que Rodolphe ait fait un bon arrière de quelques mètres, c’est le voleur qui a bien failli tomber et non l’appareil photo! Nous nous remettons de cet incident en poursuivant notre chemin (de nombreux boutiquiers sont sortis sur le trottoir, guettant notre réaction mais sans jamais venir nous voir) et en terminant comme prévu notre visite par la cathédrale St Joseph. Il faut en effet savoir qu’il y a de nombreux chrétiens au Vietnam, pas loin de 8%.

Il ne nous reste plus qu’à nous faire faire un bon foot massage avant de rentrer à l’hôtel. Demain il faut se lever tôt pour notre première excursion !

La baie d’Halong

Départ à 8h30 pétantes pour 5h d’une route affreuse, entassés à une bonne vingtaine dans un tout petit bus. Nous crevons même un pneu, ajoutant une petite heure à ce trajet déjà pénible. Mais une fois arrivés au port, pas de perte de temps, on embarque rapidement sur notre bateau qui largue de suite les amarres et prend la mer en direction de l’est. La bonne nouvelle est que nous ne sommes en fait qu’une dizaine de personnes sur le bateau! Ce ne sera donc pas un bateau bondé comme nous le redoutions (et d’ailleurs, nous en apercevons quelques uns sur le trajet). « Papaye », notre guide, nous attribue nos cabines et nous avons la chance d’avoir une belle cabine sur le pont supérieur (il n’en existe que 2 ici, les autres cabines sont au pont inférieur et n’ont pas de lit double). Nous posons nos petits sacs avant de vite rejoindre la salle principale : le déjeuner est servi !

Les repas, toujours composés d’au moins 4 ou 5 plats différents sont copieux et très bons dans l’ensemble. Nous n’aurons jamais été déçus! On en profite pour faire plus ample connaissance avec nos compagnons de bords : certains sont irlandais, d’autres mexicains ou colombiens, danois ou même encore un américain d’origine coréenne ! L’ambiance est très sympathique et on se sent tous rassurés : cette croisière de 3 jours n’a pas l’air d’une arnaque à touristes comme il en existe tant sur la Baie d’Halong malheureusement.

Nous naviguons quelques heures à travers les chapelets d’îles de la Baie d’Halong. De loin, on a vraiment l’impression qu’il s’agit d’un mur infranchissable alors qu’il s’agit en fait d’une succession d’îles, certaines étant vraiment minuscules ! Un véritable dédale. Notre premier arrêt se profile à l’horizon, les grottes de ??? (impossible d’en retrouver le nom!)… Nous apercevons en effet une multitude de bateaux qui se rassemblent autour de quelques pontons. Nous débarquons pour nous promener une bonne heure dans ces grandes grottes éclairées un peu façon discothèque (mais ça doit beaucoup plaire aux touristes chinois… et ça plait beaucoup à Jordane!).

Quelques encablures plus loin, nous voici arrimés à une plateforme d’où l’on peut prendre des kayaks. Ni une ni deux, nous voici pagayant dans les eaux de cette mer d’huile couleur émeraude à la recherche d’un fabuleux trésor… Bon, étant donné que nous sommes un des derniers bateaux à faire du kayak ce soir, le trésor a sûrement du être trouvé plus tôt par les innombrables touristes… Mais nous avons la chance d’être très peu sur l’eau et nous pagayons dans le silence et la tranquillité. Silence qui nous permettra d’ailleurs d’entendre que quelque chose ou quelqu’un farfouille en haut de ce grand arbre juché sur une haute falaise. Nous nous approchons pour observer et c’est toute une colonie de singes qui s’amusent à escalader cette grande falaise le plus rapidement possible, en descente comme en montée ! Nous restons là un petit moment à contempler le spectacle avant de devoir rentrer au bateau… pour l’heure du dîner !

C’est après une bonne douche chaude dans notre belle cabine en bois que nous allons dîner. Nous passons la soirée à discuter avec nos compagnons de bord sur le toit-terrasse du bateau. Et puisque c’est « Happy Hour » sur les cocktails proposés par le barman du bateau, nous profitons de quelques verres avant d’aller nous coucher, ragaillardis, quelques heures plus tard.

Cat Ba et Monkey Island

Le lendemain, cap sur l’île de Cat Ba, la plus grande des 2000 îles de la baie d’Halong. Nous débarquons de bon matin pour grimper dans un mini bus, direction le pic de l’île, surmontée d’une vieille tour rouillée. Une randonnée (très ardue!) d’une bonne heure nous attend : il ne faut que grimper, grimper, grimper sur tout le parcours, des rochers, des échelles rouillées, des lianes… un vrai parcours du combattant ! C’est en sueur et avec le tournis que nous arrivons au sommet mais la vue valait bien la peine de se dérouiller un peu. Nous dominons presque toute l’île d’ici, principalement couverte de forêts. Nous prenons une petite pause bien méritée avant la pause photo, puis nous faisons machine arrière pour redescendre jusqu’à notre bus. En chemin, nous apercevons encore un ou deux singes habiles mais discrets…

Nous poursuivons la route jusqu’à Cat Ba City, ville qui dénote un peu comparée au reste de l’île encore bien sauvage. Cette ville est principalement composée d’hôtels, de restaurants et de bars dans lesquels des milliers de touristes s’engouffrent chaque jour. Pour notre part, nous avions trouvé un petit encart un peu caché lors de la réservation de ce séjour de 3 jours. Il était possible, pour 20$ de plus, de passer la deuxième nuit sur Monkey Island, plutôt que sur Cat Ba City. Ce nom de « l’île aux singes » nous avait bien plu et nous avions préféré rajouter ces 20$ pour nous y rendre.

Une fois notre déjeuner terminé (« mais ils n’ont fait que manger?! » Non, c’est juste Rodolphe qui a commencé à écrire l’article :D), nous remontons à bord du Fantasea 2 pour nous rendre sur cette fameuse île, à 20 minutes de là. Monkey Island est en fait une toute petite île qui dispose d’un resort jouissant certainement de l’exclusivité de l’île. Une fois débarqués et après avoir posé nos sacs dans notre petit bungalow de paille et de palmes, nous nous empressons d’enfiler nos maillots pour nous jeter à la mer…

Après cette petit baignade et un peu de bronzette, nous essayons de trouver où et comment nous pourrions voir les fameux singes, si tant est qu’il y en ait ! Mais avec un nom pareil, nous avons quand même espoir d’en croiser quelques uns. Renseignement pris à la réception, il y en a bien mais il faut pour cela passer de l’autre côté de l’île, soit à pied (mais c’est visiblement casse gueule et il va bientôt faire nuit), soit en kayak (mais ils sont tous en réparation)… C’est embêtant ! Par chance, une dame à côté de nous à la réception fait la même requête : elle veut emmener ses enfants voir les singes. La réponse de la réceptionniste ne l’impressionnant pas, elle pointe du doigt le bateau de l’hôtel amarré sur la plage et lance un « Bah voilà, vous avez un bateau là, non ? Il peut bien nous y emmener ? ». Il n’en faut pas plus pour que 10 minutes plus tard tout ce beau monde embarque dans le petit bateau et nous nous y greffons allègrement. Le capitaine nous emmène faire le tour de l’île pour y rencontrer les fameux primates mais nous n’aurons que 20 minutes sur place pour en profiter, avant qu’il ne doive faire demi-tour. Nous débarquons sur une belle plage de sable et nous les trouvons là, soit à jouer, soit à se la couler douce. Mais puisqu’ils sont sauvages et à priori assez agressifs, nous ne les approchons pas de trop près. Mais alors que Jordane s’est approchée de la terrasse en bambou du bâtiment abandonné aux singes sur la plage (peut être une ancienne annexe du ressort?), l’un d’entre eux décide de jouer les curieux et de s’approcher très près d’elle… avant de décider qu’il est trop fatigué et de se coucher comme un chien l’aurait fait ! Une femelle le rejoint bientôt, le temps de faire quelques clichés prudents.

Il est déjà temps de rentrer, le capitaine s’impatiente. Demain sera une longue journée, entre le retour en bateau jusqu’au port, la route horrible pour Hanoï… puis le train de nuit pour gagner les montagnes de Sapa !

Vous devez être connecté .